La Ménopause

Un changement de cap physiologique et émotionnel

La ménopause est une période charnière dans la vie d’une femme. Non seulement des changements physiques se manifestent mais c’est également une période chargée en émotions. Comment appréhender ou vivre cette étape de la vie féminine de façon plus sereine ?

Une hygiène de vie

Notre corps dispose de quatre émonctoires : les intestins-foie et les reins pour les émonctoires prioritaires, les poumons et la peau pour les émonctoires secondaires. Les femmes ont un avantage car le vagin est un cinquième émonctoire à prendre en compte. Tous les mois lors de la menstruation, notre corps profite du nettoyage de la cavité utérine pour faire sortir le maximum de déchets qui l’encombrent. Lorsque cette porte de sortie commence à se fermer ou est fermée, ce nettoyage salutaire demande à être remplacé. Le meilleur des conseils est de préparer votre corps à ce changement ou de l’aider à procéder à ce nettoyage de façon mécanique et non plus automatique.
Tant que la menstruation était présente et régulière, le corps pouvait « s’arranger » d’une alimentation non adaptée au rythme de vie, à une sédentarité, un stress trop présent, etc. C’est pour cela, selon moi qu’une prise de poids peut se produire pendant cette période ainsi que bien d’autres désagréments.

Une vraie hygiène de vie doit être progressivement introduite pour éviter au maximum les symptômes liés à ce changement hormonal. Pour limiter les effets indésirables de la ménopause, il faut bien préparer votre corps. Dans le cas où la ménopause est déjà présente, un nettoyage est nécessairement conseillé ainsi que la mise en place d’un programme au long court. Comme toujours, « il vaut mieux prévenir que guérir », mais rien n’est pour autant gravé dans le marbre.

Pourquoi se nettoyer ?

Ce nettoyage va permettre à votre corps d’éliminer les déchets accumulés, de s’auto-réguler, de combler ses carences, de procéder à des réparations, de calmer le système nerveux qui peut s’affoler avec les inquiétudes, le stress, le manque d’exercice ou bien au contraire le sport en excès peut-être tout aussi oxydatif.

Comment effectuer ce nettoyage mécanique ?

Afin de rester en lien avec notre cycle féminin, même si vous n’avez plus de règles, calez-vous sur le cycle de la Lune qui vous donnera des repères. À vous d’observer comment vous vous sentez pendant deux à trois cycles, de nouvelle Lune à nouvelle Lune. Cernez bien quand vous êtes plus fatiguée ou très en forme, ou encore quand vous avez besoin de vous cocooner, quand votre appétit diminue, etc. En suivant le calendrier lunaire, vous aurez de belles indications pour vous rythmer. Trouvez le moment propice au nettoyage que vous allez programmer tous les mois pour conserver la cadence d’épuration de votre corps. Il y a, en effet, des moments plus favorables au nettoyage, à nous d’y être attentives.

Cure de nettoyage

Cette cure doit être pratiquée 5 jours par mois. Il s’agit d’une restriction au niveau alimentaire en y intégrant des infusions pour aider les émonctoires à éliminer. Il vous faut éliminer tout plat préparé pendant cette période.

  • 1er jour
    Éliminer les hydrates de carbone : les céréales, le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, les patates douces, etc.
  • 2e jour :
    Éliminer les produits azotés : la viande, les œufs, les laitages.
  • 3e jour
    Être (au maximum) à 100% végétal pendant cette journée. Vous pouvez également procéder à une journée monodiète ou jus de légumes. Ce dernier pouvant être pris pendant toute la durée des 5 jours pour approfondir le nettoyage. Étant composé à 80% voir 100% de légumes.
  • 4e jour :
    Réintégrer les laitages mais crus et de chèvre ou de brebis, privilégier notamment la faisselle.
  • 5e jour :
    Réintégrer : les céréales et/ou les viandes.

Infusions à consommer : pissenlit, queue de cerise, fumeterre, chélidoine, gaillet etc.

Je vous conseille de pratiquer ce protocole de nettoyage tous les mois. Peut-être ne verrez-vous aucun effet pendant les deux ou trois premiers mois : il faut laisser le temps au métabolisme d’intégrer ce cycle dans son rythme. Vous en ressentirez ensuite les bénéfices.

Si vous ressentez le besoin de rallonger la durée de cette cure, surtout faites-le ! Mes clients ont souvent peur de passer le pas de la restriction alimentaire parce qu’ils pensent que ça va être à vie, que la sentence est donnée et qu’ils subissent la situation… Alors que pas du tout, intégrez bien que ce protocole se fait UNIQUEMENT sur 5 jours et que vous avez ensuite 25 jours pour relâcher la pression. Profitez juste de ces 5 jours pour vous chouchoutez. En général, le meilleur moment pour le faire est à la nouvelle Lune. : l’énergie de cette Lune vous soutiendra dans votre démarche.

Je dois tout de même être honnête, vous en verrez plus vite les bienfaits si vous intégrez une hygiène de vie (les 25 jours suivant) correspondant aux besoins physiologiques de votre corps. Mais chaque chose en son temps. Cinq jours par mois est plus important que rien pendant 20-30 ans, voire plus.

Autres compléments pour les troubles généraux de la ménopause

  • Hormon’arom - Laboratoire Salvia
    15 gouttes dans du miel, 1 à 2 fois par jour / augmenter si nécessaire.
  • Tisanes :
    Houblon : 3 à 4 infusions par jour
    Sauge : 3 à 4 infusions par jour (attention en cas d’hypertension, car ce sont des oestogènes-like)
    Faire tremper la plante dans l’eau toute la nuit. Procéder à l’infusion ou la décoction en suivant.
    Ou
    L’Alchémille : ébouillanter seulement une cuillèrée de café bombée d’herbes pour 1/4 de litre d’eau, et laisser infuser rapidement.
  • Élixirs minéraux :
    15 gouttes en alternance au coucher :
    AETITE : élixir de la femme par excellence, pour tous les problèmes féminins
    EUDIALYTE : spéciale ménopause, progestérone-like
    TURQOISE : rééquilibrant hormonal général, détoxiquant, antispasmodique

Bouffées de chaleur

  • Hormon’arom - Laboratoire Salvia
    15 gouttes dans du miel, 1 à 2 fois par jour / augmenter les doses si nécessaire. Les résultats doivent être présents sous quelques jours au maximum.
  • Tisanes :
    Passiflore : en décoction : 40 g dans 1 litre d’eau. Faire bouillir 1 minute, laisser infuser 10 minutes
    Ou
    Hammelis : décoction : 20 g dans 1 litre d’eau. Bouillir 5 minutes.

Ostéoporose

Quand vous aviez vos règles, l’acidité du terrain, notamment due à l’alimentation, le stress oxydatif des pensées et du métabolisme étaient plus ou moins régulés par les règles. Maintenant que les règles sont terminées, cette régulation ne se fait plus et l’acidité augmente petit à petit. Pour faire face à cette acidité, le corps utilise le calcium qu’il puise dans nos os, d’où une fragilité osseuse qui peut apparaître pendant cette période et donc l’ostéoporose a fortiori.

Conseils pour y pallier
Arrêter les produits laitiers.

Tisane

  • Prêle : 4 tasses par jour pendant 1 mois.
  • En décoction, 40 g par litre d’eau. Faire bouillir pendant 20 minutes. Infuser 15 minutes. Filtrer. Compléter avec 1 litre avec de l’eau. Garder au frigo.

Ostéoparine
1 gélule aux 3 repas pendant 6 mois

Syneryam - Élixirs minéraux
15 gouttes en alternance au coucher, sur 3 jours

  • Calcaire de Versailles
  • Dolomite : reminéralisant général
  • Calcite : détruit le calcium sauvage non métabolisé (becs-de-perroquet).

La vitamine D est issue des ultra-violets du soleil (voir l’article « Bien manger pour mieux bronzer ») ou par l’alimentation. La vitamine D ou aussi appelée cholécalciférol passe par le foie qui la retransforme. Cette nouvelle forme de vitamine D passe ensuite par les reins qui lui permet d’avoir une forme active, après cette étape on l’appelle vitamine D active. C’est une hormone majeure dans la régulation du calcium. Dans l’os, la vitamine D active favorise la minéralisation et le remaniement de celui-ci (formation ou destruction du tissu osseux). D’où l’intérêt de prendre le soleil de façon régulière et raisonnable pour avoir son quota de vitamine D et une bonne régulation du calcium.

Sur le plan émotionnel

L’Achillé Millefeuille permet de calmer les agitations intérieurs induites par cette période.

Dans le livre de Jacques Martel, « Le Grand Dictionnaire des malaises et maladies », la ménopause est décrite comme un transfert de l’énergie yang (bâtir, construire, procréer etc.) vers l’énergie plus yin (plus douce, créative, féminine) et ceci peut amener des tensions dans notre rapport à notre corps. Des questionnements peuvent nous rattacher, malgré nous, à notre passé ("ce que je n’ai pas fait ou que j’aurais pu faire").
L’acceptation de la fermeture d’un chapitre de notre vie fait partie intégrante de l’acceptation de ce processus de changement et de l’intensité des effets de celui-ci.
Les bouffées de chaleurs viennent révéler l’opposition que nous mettons entre notre énergie féminine qui ne demande qu’à s’épanouir dans ce nouveau chapitre qui s’ouvre et le besoin de rester dans cette énergie yang. Jacques Martel dit : "Les bouffées de chaleurs manifestent un conflit intérieur (entre l’énergie yang et l’énergie yin) et mon côté féminin se fait "étouffer" par ces symptômes que mon côté masculin provoquent (men-oppose)".

Il est vrai que je ne vis pas encore cette période de femme mais bon nombre de femmes vivent cette situation de façon non sereine. J’espère que cet article vous donnera l’envie d’accueillir la ménopause ou de la vivre, bien souvent diabolisée et à mon sens à tort, du mieux que vous le pourrez. C’est encore une étape de notre vie qui nous demande de prendre soin de notre corps, de nos besoins tant physiologiques, émotionnels ou sexuels.
Quand je pense à cette période qui va arriver tôt ou tard, je me la souhaite être une belle période. Je m’imagine découvrir la femme mature, sans les soucis de la contraception, des menstruations où l’âge n’est plus une faille mais plutôt un atout car fortes de toutes mes expériences. Je me souhaite de continuer à créer mon quotidien, avec mon mari, notre sexualité, et de de m’autoriser à être encore plus libre que je ne lui suis aujourd’hui.
Dans mon fort intérieur, parce que je suis d’un tempérament que tout est possible, la ménopause devrait se célébrer autant que la venue d’un enfant, tout comme les premières règles. Pourquoi mettons-nous encore un couvercle sur ces étapes tellement importantes et charnières de la vie d’une femme ? C’est à nous de sublimer ces moments, c’est à NOUS de nous sublimer.

Bibliographie :

  • « Prenez en main votre santé » de Michel DOGNA, édition Guy Trédaniel
  • « Mémo fiche physiologie Netter » de S. E.MULRONEY et A.K. MYERS, édition Elservier Masson
  • « Anatomie et physiologie » de Alain RAME et Sylvie THEROND, édition Elservier
  • La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu, de Maria Treben, édition ennsthaler
  • Le grand dictionnaire des malaises et maladies de Jacques Martel, édition Quintessence