Booster votre immunité pour préparer le déconfinement

Mon intention est de vous livrer ici, en tant que praticienne de santé naturopathie, vitaliste et hygiéniste, des conseils pour booster votre immunité de façon naturelle. J’aimerais vous rappeler que notre corps est une formidable machine à condition de la connaître et d’en prendre soin. Elle est dotée d’une magnifique intelligence en laquelle j’ai totalement confiance. Mon intention est de vous livrer ici, en tant que praticienne de santé naturopathie, vitaliste et hygiéniste, des conseils pour booster votre immunité de façon naturelle.

Je sais qu’en ce moment, l’actualité met à mal cette confiance par le biais des médias, des décisions du gouvernement, des pertes que certains ont pu vivre... Cependant, la meilleure façon de réagir en cette période de « crise » est de prendre soin de soi et de cette fantastique machine qu’est notre corps. Profitons de cette période pour découvrir ou redécouvrir son plein potentiel et lui laisser l’opportunité de l’exprimer. C’est en se responsabilisant vis-à-vis de notre santé et de notre bien-être psychologique que nous sortirons grandis de cette « épreuve » vécue pour beaucoup d’entre nous dans la souffrance.

J’ai à cœur de vous présenter de façon simple et abordable, un système complexe. Vous donnez les lois de la nature tellement cohérentes mais que l’on peut occulter car trop simple.

Pour cela, revenons à la base. En naturopathie vitaliste, il existe 3 facteurs favorisant l’infection virale :

  • l’encrassement humoral
  • le manque d’énergie, de force vitale
  • le stress

En naturopathie vitaliste et hygiéniste, la maladie est une et globale : le virus ne s’installera et ne perdura que si le terrain est favorable à son intrusion et à son déploiement. Claude Bernard a démontré que « Le microbe n’est rien, le terrain est tout », fervent opposant de Pasteur qui a énoncé cela sur son lit de mort. [1] Par conséquent, la meilleure des défenses est de prendre soin de notre terrain, de la qualité de nos liquides (sang, lymphe, sérum extra et intra cellulaire) et de leur donner tous les éléments nécessaires à leur bonne nutrition leur permettant défense et auto-guérison.

Par définition, un virus est obligé d’envahir une cellule hôte pour survivre et se reproduire en utilisant la propre information génétique de la cellule. Une cellule en bonne santé saura se défendre et faire en sorte que le virus ne puisse pas s’y installer. Pour fortifier une cellule, il est nécessaire de la purifier elle et le milieu dans lequel elle vit, c’est-à-dire les sérums extra-cellulaire. C’est en intégrant totalement l’hygiène des humeurs, musculaire, nerveuse et mentale que s’opérera la meilleure défense.

L’hygiène des humeurs

La cure de désintoxination naturopathique est la meilleure technique pour épurer nos humeurs.

Elle consiste à :

  • Sécher les surcharges
  • Adapter une alimentation 100% spécifique à notre système digestif : 80% de légumes et fruits et 20% de produit sous animaux (miel, œufs, lait cru type faisselle) ou crustacés. Respectez cette alimentation au moins pendant une période (ex : 1 fois par semaine) ou périodiquement mais répétée (ex : une journée par semaine). La monodiète et le jeûne font partis de cette étape.
  • Libérer le diencéphale et ses annexes nerveuses, par le biais de la relaxation, le sommeil de qualité (voir mon article sur le sommeil), recharger les accus… Voir ci-dessous le paragraphe sur l’hygiène nerveuse.
  • Ouvrir les émonctoires (organes nettoyeurs de notre organisme), par le biais de la douche rectale, de la purge, de la ventilation pulmonaire (avec le Pulmo-stimulateur pour les personnes qui sont à mobilité réduite, avec l’exercice 3 x 400m -explication de la technique dans le paragraphe « autres techniques »- ou encore la courses à pied), de tisanes diurétiques, de musculation et de bains alternés pour activer la circulation sanguine.

Dans ce paragraphe, je ne peux oublier l’importance d’un microbiote en pleine forme pour avoir un système immunitaire efficace. La flore intestinale fait partie des éléments incontournables de la régulation du système immunitaire.

Comment pouvez-vous refaire une flore intestinale de façon naturelle ?
Au moyen de la bouillie cellosique, chère au naturopathe vitaliste. Les personnes aux intestins enflammés devront éviter ce procédé. La bouillie cellosique consiste à faire bouillir du poireau dans 3 eaux différentes pendant 10 minutes à chaque fois. Il ne restera que la cellulose dont la flore intestinale est friande. Vous pouvez en faire une cure, par exemple en faire votre repas du soir pendant 5jours.
L’alimentation principalement végétale, permet de prendre soin de ce microbiote, très fragile.
L’alimentation va jouer un rôle primordial dans la réponse immunitaire de notre organisme.
Exploitez ce moment pour prendre soin de vous, pour observer comment fonctionne votre digestion, pour vous demander quels sont les aliments qui passent mieux que d’autres, pour observer vos selles (combien par jour, facilitée ou non à aller à la selle, etc.), votre urine. Tous ces indices sont révélateurs de la santé de votre microbiote et de l’état général de votre métabolisme.

Cette cure de désintoxination permet de rendre la cellule plus saine et de stabiliser la vie cellulaire. De quoi a besoin une cellule pour être en santé et bien se reproduire ? D’une nutrition adaptée et de l’oxygénation.

Le manque d’énergie ou de force vitale est en lien direct avec le fonctionnement de la cellule. Notre cellule effectue des échanges gazeux. Via cet échange gazeux une énergie matérielle appelé ATP est libérée. Cette ATP (Adénosine triphosphate) entretient la vie matérielle. S’il y a sous oxygénation de la cellule, cette ATP ne peut se produire correctement et le manque d’énergie se fait sentir. Je suis sûre que tout le monde a pu observer que lorsqu’on est las, on arrive tout de même à faire une marche ou du sport, et l’énergie du corps se modifie. En effet, grâce à l’apport d’oxygène dû au mouvement, les cellules de notre organisme se remettent en fonction provoquant cette ATP et ainsi amenant à un regain d’énergie.

L’émonctoire peau

Il est également important de parler de l’émonctoire peau : notre plus grande barrière avant l’entrée du virus. Celle-ci doit avoir un pH acide (pH5).
User du gant de crin permet de stimuler la micro-circulation de la peau et donc de faciliter la circulation sanguine. La douche écossaise active aussi la circulation sanguine qui doit être fluide afin que nos anticorps arrivent rapidement sur les lieux de l’invasion. Un sang de qualité renforcera forcément votre immunité. Les conseils évoqués dans cet article, bien appliqués, engendrent un sang de qualité. Le sauna, les exercices musculaires permettent à l’émonctoire peau de se détoxiner par la sudation.

J’ajouterai que le soleil, par ses rayons, est bactéricide. Attention au moment de la journée où vous vous exposez. Les rayons doivent être doux et réchauffants. Par conséquent, pour s’exposer en période estivale, privilégiez les créneaux compris entre 8h et 10h ou après 18h.

Les onctions de la peau aux huiles essentielles sont des manoeuvres antiseptiques parce qu’acidifiantes.

L’hygiène musculaire

Par la musculation, les os sont chauffés, compressés et permettent de créer des leucocytes, nécessaires à la défense organique.
Par l’exercice, un essorage du tissu cellulaire s’opère également. Mieux vaut une suée venant de l’intérieur par le sport plutôt qu’une suée provoquée par les bains ou sauna. La sollicitation du métabolisme cellulaire en sera plus grande.

Un exemple d’exercice à faire : les flexions cuisses, le bûcheron et le treuil.
Exercice du treuil

Exercice du bûcheron

S’exercer au soleil offre un soin supplémentaire. L’exercice physique doit rester un moment de bien-être. Prendre ensuite un bain chaud offre une vraie détente.

L’hygiène nerveuse

Le stress vient oxyder la cellule et crée donc un état inflammatoire général, amenant un terrain propice à l’installation du virus. De surcroit, le stress puise énormément dans nos accus (réserves d’énergies) et épuise notre organisme. Il fragilise donc la capacité de notre corps à se battre.

Comment agir sur notre hygiène nerveuse ?
Tout d’abord faire une cure de jeûne des médias, tous confondus !
Vous constaterez une baisse instantanée du stress. Je n’ai plus de télévision depuis 10 ans mais je reste informée des nouvelles importantes en temps voulu. J’ai mis en place des astuces : en étant un minimum curieuse pour m’informer, en discutant avec les gens, les clients, etc. Aujourd’hui notre système informatique et Internet nous permet de rester en lien avec ce qui est essentiel. À nous d’être vigilant sur le temps que nous y consacrons.
Je dois avouer que cela m’a également permis de rester ouverte, d’aiguiser ma vision critique et de mettre en perspective les informations. La vidéo, à voir en fin d’article, de Jean-Dominique Michel (interview mené par athlé.ch) me conforte dans l’idée que les médias ne sont pas toujours objectifs. À nous de rester critique et de nous forger nos propres opinions en recherchant, en s’interrogeant et non pas en prenant pour argent comptant ce que l’on nous présente. Il en est de même pour cet article ;)

Les écrans, quels qu’ils soient, tirent sur le cortex, lieu de réserve de l’influx nerveux et mettent en faiblesse notre système nerveux, seul capable de gérer notre stress. Si ce système nerveux est affaibli, notre capacité à gérer les situations anxiogènes sera défaillante, entraînant un manque de lucidité ou de recul face à la situation. Les émotions prendront le pas sur notre capacité de raisonnement et la peur s’amplifiera, nous conduisant dans un cercle vicieux.

La relaxation, le sommeil de bonne qualité, le rire, le « bain de forêt » sont très propices à la détente. Aménager sa maison en un lieu accueillant et sécurisant, se prévoir un endroit où vous pourrez vous recueillir, méditer, vous recentrer. Mettre des bougies ou des lumières tamisées favorisent cette détente et ce sentiment de sécurité. Diffuser des huiles essentielles, prévoir des lectures inspirantes, échanger avec ceux que vous aimez…

L’hygiène mentale

La coupure du lien social, comme le souligne Jean-Dominique Michel, anthropologue, dans la vidéo en fin d’article, conduit à un état inflammatoire de notre système. Le lien social est au cœur de notre santé. Plus le sentiment de peur est présent, plus le système immunitaire baisse.
Comme j’ai pu l’évoquer dans les articles précédents, il est primordial de faire attention à nos pensées, voire même de stopper notre mental en appuyant sur le bouton OFF.

Je vous propose une technique très efficace : faites 5 grandes respirations. Ensuite mettez votre langue sur le palais, faites en sorte que votre langue reste immobile dans cette position pendant 1minute 30. Vous verrez un net arrêt de l’activité mentale. À faire dès que celui devient trop présent.

Symbolisme du Système immunitaire

Lorsque notre système immunitaires est atteint, c’est que notre individualité est remise en cause. Nous nous laissons envahir par l’autre. Nous avons des difficultés à poser des limites, à dire non.Toutes les pensées d’amour, d’harmonie, de beauté, et de paix intérieure auront tendance à renforcer notre système immunitaire [2].

Si vous avez des angoisses par rapport au confinement ou au déconfinement, je vous suggère de vous créer des affirmations, inspirées du paragraphe ci-dessus, qui vont vous rassurer au moment de sortir ou lorsqu’une angoisse arrive. L’huile essentielle de mandarine est idéale pour lutter contre les angoisses ; elle est calmante, relaxante et accessoirement anti-vergetures.
Si vous n’arrivez pas à stopper ces angoisses, la méthode Zéro Mental peut avoir un réel impact sur cette dernière en la neutralisant.

Autres techniques :
Boire permet de transporter les agents pathogènes dans l’estomac dont les sucs gastriques acides viendront éliminer ces éléments étrangers.

Par la nutrition :

  • Privilégier l’ail, le brocoli, les carottes, le chou, la citrouille, les épinards, l’orange, les piment (note source : « la santé 100% nature » de Anne DUFOUR, éditions leduc.s)
  • Les champignons shitaké stimulent le système immunitaire et permettent un soutien pour des niveaux de stress élevé.
  • Réduire les aliments à indice glycémique haut afin de prévenir l’effet yoyo du taux de glycémie dans le sang qui peut amener un affaiblissement des défenses immunitaire importante.
  • Réduire également les graisses animales saturées (fromage et viande).
  • Privilégier les apport en oméga 3 et 6, « essentiel à la structure optimum des parois cellulaires qui joue un rôle primordial dans l’immunité » : huile d’olive, de noix.
  • Consommer des protéines, les briques de notre organisme et plus spécifiquement de notre système immunitaire. Si vous avez un doute vous pouvez vous complémenter en vitamine B12.
  • Vitamine A : jaune œufs, produits laitiers, foie de poisson.
  • Vitamine D, produite dans l’épiderme sous l’action des ultrasviolets B : poissons
  • Zinc, vitamine B6 et manganèse : régulation immunitaire
  • Magnésium : noix du Brésil
  • Sélénium : Kombu royal (algues), jaune œufs
  • Vitamine B2, B5, B9,
  • Le complexe vitamine C et cuivre engendre une activité anti-inflammatoire et anti-virale [3].

Utiliser le Lota pour nettoyer les muqueuses du nez et assainir ces canaux, porte d’entrée de toute intrusion. Cela aura aussi un effet relaxant.

Stimuler le thymus, glande dans laquelle maturent les lymphocytes en lymphocytes T, par l’essoufflement (le sprint ou 3x400m) ou en tapant au niveau du plexus solaire (à l’arrière du sternum) une trentaine de fois en rythme des secondes. Vous pouvez appliquer une goutte d’huile essentielle de citron sur le plexus solaire. « Le thymus est associé au chakra du cœur. Donc quand mon système immunitaire est atteint, mon besoin d’amour est très grand. » [4]

Exercice 3 x 400m :
Cette technique s’articule en trois phases :

  • 1re phase : Courir 400 m à allure lente, repos d’une minute,
  • 2e phase : Courir à nouveau 400 m à allure entre le lent et le sprint, repos une minute
  • 3e phase : Courir 400 m en sprintant.
  • Fin de l’exercice.
    Pour effectuer un réel ramonage des voies respiratoires, retour au calme en ne respirant que par le nez et en fermant la bouche.

Phytologie :
En cure de détoxination : pour le foie et les reins : teinture mère de pissenlit.
Pour la peau : la bardane et le sureau

Utiliser un diffuseur d’huile essentielle pour assainir votre maison. Vous pouvez y diffuser l’huile essentielle de :

  • ravintsara (pour les immunités faibles, fatigue nerveuse et psychique, épidémie ORL),
  • eucalyptus radié (en cas d’épidémie virale),
  • pin sylvestre (infections respiratoires, toux),
  • eucalyptus globuleux (infection pulmonaire).
    Par ce biais, si vous avez des enfants de moins de 3 ans, ils pourront également en profiter sans en avoir les effets néfastes. Les diffuser avant que l’enfant n’entre dans la pièce de préférence [5].

Gestes barrières :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser un mouchoir à usage unique
  • Porter un masque jetable quand on est malade

Conclusion :
Une mise en place d’une hygiène naturopathique vitaliste QUOTIDIENNE vous permet de mieux combattre TOUT virus, de limiter les complications et de raccourcir le temps de convalescence. C’est en multipliant les techniques, adaptées à chaque personne (car nous sommes tous différents et uniques), que les résultats seront présents.
Prenez soin vous !

Vidéo : Jean-Dominique MICHEL interviewé par Athlé.ch.
Titre : "Anatomie d’un désastre."

Note importante :
En aucun cas les informations et conseils proposés par le site www.sophie-roullet.fr ne peuvent se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

[1(Voir aussi les travaux de Louis Claude Bernard, fondateur de la bioélectronique, où la cellule en mauvaise santé dégénère et se transforme en microbe.

[2« Le grand dictionnaire des maux et des maladies » de Jacques Martel, édition Quintessence

[3« La bible des vitamines et des suppléments nutritionnels » du Dr Dominique RUEFF, édition Albin Michel

[4« Le grand dictionnaire des maux et des maladie s » de Jacques Martel, édition Quintessence.

[5« Ma bible des huiles essentielles » de Danièle FESTY, édition Leduc.s